Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

6 MYTHES SUR LES TIQUES 

Après avoir occupé un petit territoire, les Cantons-de-l’Est, les tiques se sont répandues un peu partout dans nos régions. Avec cette popularité grandissante vient son lot de légendes urbaines. Étant donné que ces vilains parasites peuvent transmettre des maladies autant aux animaux qu’aux humains, il est important de démystifier le vrai du faux. Voici donc les 6 mythes les plus courants sur les tiques. 

1. Un animal atteint de la maladie de Lyme peut la transmettre à un humain.

Qu’il soit atteint de la maladie de Lyme ou d’une autre maladie transmise par les tiques, un animal ne peut nous la transmettre. La maladie se transmet toujours et seulement par l’intermédiaire d’une tique infectée.  

Par contre, si votre animal est infecté par cette maladie, cela veut dire qu’il y a des tiques dans votre région qui pourraient vous infecter aussi. Vous êtes donc dans une zone à risque.

2. Il n’y a que des tiques en campagne.

Les tiques peuvent se retrouver autant en campagne qu’en ville. Il peut y en avoir partout à l’extérieur, en fait, partout où il y a de l’herbe. 

On en retrouve régulièrement sur des chiens en milieu urbain, leurs propriétaires croyant qu’une tumeur pousse sur leur compagnon. Vous pouvez habiter au centre-ville et être à risque si vous allez faire des promenades en forêt lors d’escapades la fin de semaine.

3. Les tiques se retrouvent seulement dans les herbes hautes.

On a longtemps cru que les tiques vivaient exclusivement dans les herbes hautes. Oui, on en trouve, mais en fait, les tiques Ixodes scapularis (celles qui peuvent transmettre la maladie de Lyme) peuvent vivre aussi dans la couche de feuilles mortes qui se forme au pied des arbres. 

4. Les tiques tombent des arbres.  

Les tiques grimpent sur la végétation basse ou se tiennent dans les feuilles mortes et dressent leurs pattes avant à la recherche d’un hôte potentiel pour s’y agripper et se nourrir de son sang. Elles repèrent leur hôte au mouvement qu’il fait ou au dioxyde de carbone qu’il dégage lors de son passage. Elles ne sautent pas sur leur hôte, elles ne tombent pas non plus des arbres ni rien de ce genre. 

Elles sont parmi les 1ers parasites à s’activer lors de la fin de l’hiver, bien avant les moustiques, les puces et les mouches. Il n’est pas rare d’en trouver sur des animaux dès le mois de mars.

5. On peut brûler la tique avec une allumette pour la faire tomber ou en l’aspergeant de substances nocives. 

Non seulement vous pouvez ainsi brûler votre chien et vous en utilisant une allumette, mais en plus, en se sentant martyrisée, la tique risque de régurgiter rapidement sa propre salive dans votre chien et ainsi avoir plus de chances de transmettre les bactéries des maladies.

Nous ne recommandons pas non plus de mettre des substances nocives sur la tique pour 2 raisons : 

  • Lorsque la tique absorbe cette substance, il est très possible qu’elle régurgite tout le sang qu’elle avait avalé, ce qui, en plus d’être répugnant, fait augmenter le risque de transmission de maladies. 
  • Vous devrez attendre un certain temps avant que la substance fasse effet et que la tique lâche prise. Là encore, le risque de transmission de maladies augmente. 

Si vous trouvez une tique sur votre animal :

  • Consultez votre vétérinaire de famille, qui pourra la retirer de manière sécuritaire. 
  • Si vous n’êtes pas en mesure de le consulter rapidement, la meilleure façon d’extraire la tique de votre animal, c’est de prendre de bonnes pinces à épiler, de saisir la tique le plus près possible de la peau de votre animal, puis de tirer doucement, mais fermement, jusqu’à ce que la tique lâche prise. 

6.  Aussitôt que je trouve une tique sur mon animal, cela signifie qu’il a la maladie de Lyme.

Pas nécessairement. La tique doit se nourrir pendant un minimum de 24 heures avant de transmettre la maladie. De plus, ce ne sont pas toutes les tiques qui sont infectées et pas tous les animaux exposés à une tique porteuse qui développeront la maladie. La réponse du système immunitaire varie. 

C’est pourquoi la prévention est si importante; on évite alors plein de questionnements qui peuvent durer des jours, voire des semaines : Est-ce que la tique est porteuse d’une maladie? Depuis combien d’heures se nourrissait-elle sur mon animal? Est-ce que mon animal montre des symptômes? Combien de temps attendre avant de faire le test?

Sachez surtout que votre vétérinaire peut vous aider à prévenir, à examiner et à traiter les tiques. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à communiquer avec la clinique vétérinaire Passionimo la plus près de chez vous