Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Comment prendre soin de votre oiseau, de votre reptile ou de votre petit mammifère ?

Au royaume des animaux de compagnie, les chats et les chiens occupent une place prédominante, mais ils ne sont pas les seuls que des humains ont choisis comme compagnons. Dans de nombreux foyers, on retrouve des oiseaux, des petits mammifères, des reptiles. Connaissez-vous bien les besoins de votre canari, de votre hamster, de votre iguane ? Vit-il dans des conditions optimales pour sa santé ? Que lui donnez-vous à manger ?

Un jour, vous constatez que votre petit compagnon manque d’énergie et d’appétit. Vous ne savez pas pourquoi. A-t-il attrapé froid ? A-t-il mangé quelque chose qui ne lui convenait pas ? Selon Dre Évelyne Joubert, de l’Hôpital Vétérinaire Le Gardeur, le principal problème qu’elle constate chez les personnes qui la consultent au sujet de leur petit animal « exotique », comme on les appelle souvent, c’est le manque d’information : « Les propriétaires pensent bien faire, mais 85 % de ceux que je rencontre, sinon plus, font des erreurs de régie alimentaire ou environnementale. La plupart des pathologies que je vois en découlent.»

Les exemples qu’elle présente sont typiques et nombreux. En voici quelques-uns.

Lapins et cochons d’Inde. Tous deux ont besoin de foin. C’est un aliment qu’ils doivent consommer en grande quantité et à volonté. Il est essentiel à leur santé. Il en va de même pour les légumes, telles les carottes. Or, de nombreuses personnes ne nourrissent leur petit compagnon que de moulée, alors qu’elles ne devraient leur en donner qu’une toute petite quantité. Si votre petit compagnon refuse le foin que vous lui offrez, c’est peut-être parce qu’il n’est pas vraiment à son goût ! Pour en trouver, il n’est pas nécessaire d’aller faire un tour à la campagne. Votre vétérinaire peut vous en fournir d’excellente qualité.

Oiseaux. Non, les oiseaux ne mangent pas que des graines ! « Souvent les gens vont à l’animalerie, achètent un oiseau, la cage, l’abreuvoir et un sac de graines, et reviennent à la maison en croyant qu’ils ont tout ce qu’il faut », raconte Dre Joubert. Elle rappelle que dans la nature, les oiseaux passent 80 % de leur temps à chercher leur nourriture qui est très variée. Parfois, des oiseaux tels que le perroquet s’arrachent les plumes du poitrail ou développent d’autres manies. La raison peut être médicale, mais si elle est comportementale, c’est peut-être le signe d’un ennui chronique : « On n’a pas assez stimulé notre oiseau avec des jouets ou avec des gadgets pour le forcer à chercher sa nourriture ! »

Iguanes et autres reptiles. Votre petit lézard adore la chaleur. Il ne « cuit » pas au soleil, mais il a certainement besoin de s’hydrater beaucoup. La déshydratation et les erreurs de régie, selon Dre Joubert, représentent probablement 95 % des causes des problèmes que vivent les reptiles gardés en captivité. Les conditions de température et d’humidité sont souvent inadéquates dans les terrariums. « Chaque reptile a sa température préférentielle, précise-t-elle. Il faut donc s’assurer que son propriétaire règle la température et l’humidité du terrarium à celles qui conviennent à l’espèce. Certains reptiles vivent dans des zones désertiques, d’autres dans des zones tropicales. On doit en tenir compte, évidemment. » À cela s’ajoute, très souvent, une mauvaise nutrition qui peut entraîner des problèmes tels que l’immunosuppression qui favorise les infections. L’effet domino est facile à imaginer !

Les petits animaux sont d’adorables compagnons, mais comme tous les autres, ils ont des besoins que vous avez tout intérêt à connaître pour leur permettre de vivre avec vous pendant de nombreuses années.

Votre médecin vétérinaire tient au bien-être et à la santé de votre animal. N’hésitez pas à le consulter.

Pour en savoir plus sur les animaux exotiques avant de vous en procurer un, nous vous suggérons de visiter ce site : www.animauxexotiques.com