L’alimentation, plus qu’une simple histoire de bols !

Comment utiliser la nourriture pour renforcer le lien entre vous et votre animal, mais aussi pour lui permettre de mettre à profit ses aptitudes physiques ?

Dans la nature, les animaux doivent fournir des efforts pour se nourrir. À l’aide de leurs sens aiguisés, ils ont développé plusieurs habiletés qui, une fois mises à contribution, leur permettent de dénicher leur repas. C’est une question de survie. Votre animal de compagnie n’a plus vraiment à se soucier de savoir s’il aura un prochain repas, mais il ne faut pas tomber dans le panneau de le lui donner tout cuit dans le bec.

La tendance, en matière de comportement, est que la nourriture soit utilisée non seulement pour renforcer le lien entre l’humain et son animal, mais aussi pour lui permettre de mettre à profit les aptitudes propres à son espèce. Une bonne façon d’y parvenir est de se débarrasser du bol! On pense souvent bien faire en donnant les repas dans un bol ou en remettant des gâteries ‘’gratuitement’’ à notre animal, c’est souvent vu comme une marque d’affection de notre part. Cependant, pour le bien-être global de votre compagnon, il est plus judicieux d’utiliser ces opportunités autrement. 

Complexifier la quête alimentaire de votre animal

Afin de pouvoir nous alimenter, nous avons développé des compétences qui, lorsque l’on y pense un peu, ont un rôle qui dépasse le besoin primaire de l’alimentation. Le travail nous permet, en plus de nous procurer de l’argent (qui est bien utile pour faire l’épicerie), de mettre à profit nos compétences et de relever des défis. Quoi de plus satisfaisant que de réussir quelque chose ou le sentiment d’être bon et compétent?

Comment cela se transfert-il du côté de nos compagnons? Un bon point de départ est de se demander quelles sont les aptitudes spécifiques de l’espèce en ce qui concerne leur alimentation. Par exemple, les chats sont des bons sauteurs (pour attraper les oiseaux), de bons grimpeurs (dans les arbres, parfois au grand dam de leur propriétaire), ils sont aussi très habiles avec leurs pattes et ont des sens bien développés pour trouver leurs proies. Tandis que les chiens sont bien connus pour leur odorat fin, leurs caractéristiques athlétiques et pour développer des stratégies (pour la chasse par exemple). En plus des aptitudes de l’espèce, il est important de se rappeler des limitations de notre propre animal. Par exemple, un animal âgé pourrait avoir de l’arthrose et présenter des signes de douleurs dans certaines activités. Sachant cela, il est bien de concevoir des défis qui complexifie leur quête alimentaire, mais qui sont à la hauteur des capacités de notre compagnon. Il pourra ainsi exprimer un plus grand éventail de son éthogramme (répertoire de ses comportements).

Comment combiner alimentation et entraînement physique ?

Plusieurs options sont disponibles pour répondre à ce besoin d’expression. En effet, sur le marché, il existe plusieurs bols ou dispositifs distributeurs de nourriture. Certains demandent de la manipulation de la part de votre animal pour en sortir les croquettes, d’autres de l’apprentissage afin de comprendre comment le dispositif fonctionne ou bien amène simplement l’animal à se dépenser physiquement. Votre équipe Passionimo pourra vous aider à faire un choix éclairé pour votre animal parmi les différentes options.

Une autre façon de profiter des moments d’alimentation est de les jumeler à des sessions d’entraînement. Pour un animal adulte en santé, on recommande souvent 2 périodes d’alimentation par jour, tandis qu’on en recommande plutôt 3 pour un animal en croissance. Il est donc facile de penser faire une petite session d’entraînement de 5 minutes matin et soir en se servant de l’appétit de votre compagnon, et donc de la motivation envers sa nourriture, pour lui apprendre certains comportements et trucs amusants. L’entraînement doit être perçu comme un jeu par l’animal; un jeu où il gagne des croquettes! Comme tout bon jeu, il doit bien se terminer sur une bonne note. À la fin de la séance, pourquoi ne pas distribuer le reste de la ration dans un jouet distributeur ou simplement en le dispersant au sol ou dans le gazon l’été.

Afin d’être certain que les séances d’alimentation se passent bien, voici quelques recommandations :

  • Le matin, préparez les différentes rations de votre animal dans des contenants. Comme ça, pas de chance d’en donner trop ou qu’un membre de votre maisonnée le nourrisse en double.
  • À la première utilisation, il vous faudra superviser votre animal afin qu’il utilise convenablement le jouet. 
  • Si c’est possible, réglez la difficulté du jouet au plus facile. Pour une balle distributrice par exemple, assurez-vous que les ouvertures sont au plus grand et de disposer la balle sur quelques croquettes. De cette façon, dès le premier contact de votre animal avec cette dernière, des croquettes seront ‘’libérées’’.
  • À chaque utilisation, assurez-vous de l’intégrité de l’objet. Il ne faudrait pas que votre animal se blesse sur des côtés rendus coupants.
  • Si vous avez plusieurs chats ou chiens, il est recommandé qu’ils aient chacun leur distributeur et préférablement dans des pièces séparées afin d’éviter des incidents de protection de ressources.
  • Ce n’est plus un enrichissement si ce n’est plus un défi! N’hésitez pas à ajuster la difficulté et à faire une rotation entre les  différents objets et techniques. Toujours utiliser le même jouet distributeur ou toujours entrainer les mêmes comportements, ça devient rapidement un jeu plutôt ennuyant…

Lorsque votre équipe vétérinaire vous aura remis la recommandation nutritionnelle personnalisée pour votre animal, vous aurez tout en mains pour répondre non seulement à ses besoins nutritionnels, mais aussi ses besoins comportementaux dans le cadre de l’alimentation.

Vous avez d'autres questions?

N'hésitez pas à communiquer avec la clinique vétérinaire Passionimo la plus près de chez vous.