Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

LES 12 QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES SUR LES TIQUES 

Les tiques n’ont plus de secret pour les équipes vétérinaires Passionimo. Voici les 12 questions les plus fréquentes sur ces parasites qui prennent de plus en plus d’ampleur chez les humains et les chiens, notamment à cause de la maladie de Lyme.

1. Pourquoi entendons-nous davantage parler de tiques?

Auparavant, les tiques représentaient plutôt un problème dans les pays chauds et dans le sud des États-Unis. Avec le réchauffement climatique, elles sont maintenant bien présentes au Québec et apportent plusieurs problématiques. 

Elles ont utilisé les oiseaux migrateurs et autres animaux de la faune pour se propager jusqu’ici. La maladie de Lyme a été découverte au Connecticut, qui est à 5 heures de route de Montréal; le sud du Québec est donc relativement proche de son épicentre.

2. À quoi ressemble une tique?

Tout dépend de son stade de développement. Il y en a 3 : larves, nymphes et adultes. Seules les 2 dernières peuvent transmettre les maladies. Les nymphes ont la grosseur d’une graine de sésame et les adultes, d’un raisin sec, mais avec 8 pattes, ce qui les rapproche davantage de l’araignée que de l’insecte. 

Les tiques ne se laissent pas écraser facilement, ne sautent pas et ne volent pas. Une tique peut vivre jusqu’à 3 ans, et la femelle va pondre de 3 000 à 6 000 œufs qui vont contribuer à contaminer davantage l’environnement. 

3. Quelles sont les espèces de tiques les plus à risque pour les animaux?

Il existe plus d’une quarantaine d’espèces de tiques au Canada. Parmi les plus communes et présentes dans nos régions, il y a tout d’abord les Ixodes scapularis, aussi connues sous le nom de tiques à pattes noires ou tiques du chevreuil, qui peuvent transmettre la maladie de Lyme.

Les 3 suivantes ne peuvent transmettre la maladie de Lyme : 

  • Dermacentor variabilis, aussi connues sous le nom de tiques américaines du chien ou tiques du chien 
  • Amblyomma americanum ou tiques étoilées d’Amérique
  • Rhipicephalus sanguineus, appelées tiques des chenils

4. Où les animaux peuvent-ils attraper des tiques?

Partout où il y a de l’herbe, soit dans les sentiers, haies, parcs, jardins et même sur votre terrain, si des broussailles y poussent ou s’il est situé près d’une forêt. Les tiques ne vivent pas seulement à la campagne. Il peut y en avoir partout à l’extérieur. Elles ne sont plus une trouvaille exceptionnelle, mais une réalité du quotidien.

5. Quand les tiques s’activent-elles?

Ces petites bêtes indésirables s’activent dès qu’il fait 4 °C. Elles essaient alors de trouver un mammifère qui leur servira à la fois de logis et de garde-manger, car elles se nourriront de son sang. C’est pour cette raison qu’on essaie de protéger les animaux de mars à décembre, alors que les températures permettent aux tiques d’être actives. Une tique, c’est très patient. Entre 2 stades, elle peut attendre pendant des mois s’il le faut. 

6. Comment les tiques « attaquent-elles » leurs victimes?

  • Les tiques grimpent sur des feuilles, des brins d’herbe ou des branches, et ses petites pattes avant font le guet jusqu’à ce qu’un animal susceptible de devenir son hôte passe près d’elles.
  • Elles soulèvent alors leurs 2 pattes antérieures, les agitent dans les airs, se trouvent une petite place confortable sur leurs hôtes – les pattes, le dos, la tête, etc. – et s’accrochent solidement. 
  • Une fois accrochée, la tique ne se détachera pas avant d’être complètement engorgée de sang de l’hôte. Souvent, les personnes ne réalisent pas qu’ils ont une tique solidement accrochée à leur peau. Non découverte, la tique peut se nourrir pendant des jours. 

La tique sécrète même une espèce de ciment pour bien tenir et boit du sang pendant plusieurs jours de suite, plus de 10 à 100 fois son volume en sang. Quand elle est bien gorgée, elle tombe de l’animal et, quelques jours plus tard, pond ses œufs. 

7. Comment vérifier si mon animal de compagnie a des tiques?

Étant donné que sa fourrure peut les cacher, les tiques ne sont pas si faciles à détecter chez nos compagnons poilus. Si votre chien a une épaisse fourrure, cela devient un défi de taille.

Il faut les examiner chaque jour pour détecter soi-même les tiques. Il est très important de le faire, parce que la transmission de la maladie de Lyme peut prendre un certain temps après que la tique s’est accrochée à sa victime. 

Vous allez de toute façon câliner votre animal, alors autant profiter de ces moments de complicité pour le tâter sur tout le corps – des jambes jusqu’aux pattes, le cou, les oreilles – dans le but de bien vous assurer qu’il n’a pas de tiques.

8. Que faire si je vois une tique sur mon chat ou mon chien?

Si vous trouvez une tique sur votre animal, notre 1er conseil est de communiquer avec votre vétérinaire. Il pourra la retirer de manière sécuritaire, déterminer son espèce et le risque probable de contamination. En cas de symptômes, un test sanguin peut être effectué pour voir si l’animal est bel et bien affecté par cette maladie.

9. Quelle est la meilleure façon d’extraire une tique?

Il suffit de prendre de bonnes pinces à épiler, de saisir la tique le plus près possible de la peau de votre animal, puis de tirer doucement, mais fermement (pression constante), jusqu’à ce que la tique lâche prise. Faites attention de ne pas briser une partie de sa tête qui restera dans sa peau.

10. Les chats peuvent-ils avoir des tiques? 

Il est possible, en théorie, qu’elles s’attaquent aux chats, mais ils ne sont pas connus pour être sensibles aux maladies qu’elles peuvent transmettre. Nous vous recommandons toutefois de discuter avec votre vétérinaire des possibilités de produit préventif pour votre chat, sans danger pour lui. 

11. Quelles maladies sont transmissibles par les tiques et quels sont les symptômes associés?

  • Celle dont on entend le plus parler, c’est bien sûr la maladie de Lyme. Le chien est une espèce moins sensible que l’humain à cette maladie. Rappelons que seules les Ixodes scapularis peuvent la transmettre. 
  • De plus en plus de tiques testées sont porteuses de l’agent qui cause la maladie de Lyme. Aux États-Unis, plus de 300 000 Américains sont diagnostiqués avec cette maladie annuellement, un chiffre qui a triplé depuis les années 1990, selon le Centers for Disease Control and Prevention. Au Québec, 249 personnes ont contracté la maladie dans la province en 2017 contre seulement 5 en 2011. 
  • Chez les chiens affectés, on peut constater des problèmes articulaires et rénaux, de la fièvre et de la léthargie (fatigue généralisée, l’animal devient apathique). Souvent, le chien ne veut pas manger. Il peut présenter une faible fièvre, au plus 40,5 °C. Si c’est plus élevé, c’est généralement une autre maladie. Ces signes se présentent habituellement de 2 à 5 mois après la piqûre de tique. 
  • Les tiques transportent aussi d’autres sortes de maladies, notamment l’anaplasmose et l’ehrlichiose. Tout comme la maladie de Lyme, la 1re est transmise par la tique du chevreuil (Ixodes scapularis) et la 2e, par la tique étoilée d’Amérique (Amblyomma americanum). 
  • Les symptômes de l’ehrlichiose et de l’anaplasmose sont similaires et très variables d’un chien à l’autre. Ils commencent généralement 12 jours après la piqûre de tique. Habituellement, on note une grande fatigue et de microhémorragies (petites taches violettes sur la peau du ventre). Il peut y avoir des complications comme un gonflement de la rate, qui donne un aspect ballonné au chien atteint. Certains sujets ne présentent aucun symptôme.

Toutes ces maladies peuvent être graves si elles sont laissées sans traitement. Chez les humains, environ 10 % des personnes atteintes développeraient un syndrome post-traitement de la maladie de Lyme (post-treatment Lyme disease syndrome – PTLDS), qui est une forme chronique de la maladie qui perdure plus de 6 mois. La fatigue chronique est un symptôme fréquent qu’on peut confondre avec la fibromyalgie. On croit que certains chiens seraient aussi affectés par cette forme plus chronique.

12. Que faire pour protéger mon animal? 

Il existe plusieurs types de préventions. 

  • Votre vétérinaire peut vous prescrire un traitement préventif facile, efficace, sécuritaire, qui peut être administré pendant la période active des tiques par la bouche ou sur la peau et qui dure plusieurs semaines. Le choix dépend du mode de vie de votre animal. 
  • Si votre chien est considéré à plus haut risque d’être infecté (ex. : Il a l’habitude de sortir de la maison sans surveillance, vous habitez en Estrie, vous faites des sorties en zone infestée, etc.), votre vétérinaire pourrait vous proposer de le vacciner contre la maladie de Lyme.  

Les vaccins actuels n’offrent pas une protection complète contre la maladie, d’où la nécessité de compléter avec un traitement préventif. D’ailleurs, la plupart de ces protections ont un effet contre d’autres parasites. En protégeant nos chiens, nous réduisons la charge de tiques dans les environnements hautement fréquentés par les humains.

Car si on détecte des tiques sur votre animal, cela indique que vous avez peut-être été vous-même dans un environnement à risque. En cas de symptôme de votre côté, il vous serait évidemment conseillé de consulter votre médecin et de spécifier l’historique (date de votre sortie, découverte de la tique, apparition des symptômes). Rappelons que ce n’est jamais votre animal qui transmet la maladie de Lyme, mais bien la tique.

Sachez surtout que votre vétérinaire peut vous aider à prévenir, à examiner et à traiter les tiques. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à communiquer avec la clinique vétérinaire Passionimo la plus près de chez vous.