Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Des tiques, non merci! 

Les tiques n’ont plus de secret pour nos équipes vétérinaires. Voici les 10 questions les plus fréquentes sur ces parasites qui prennent de plus en plus d’ampleur chez les humains et les chiens, à cause de la maladie de Lyme.

Contrairement aux années passées, il me semble que nous entendons davantage parler de tiques, pourquoi?

Vous avez tout à fait raison. Auparavant, les tiques représentaient plutôt un problème dans les pays chauds. Avec le réchauffement climatique, elles sont maintenant bien présentes au Québec et apportent plusieurs problématiques… Elles ont utilisé les oiseaux migrateurs et autres animaux de la faune pour se propager jusqu’ici. Elles sont inquiétantes, parce qu’elles peuvent transmettre toutes sortes de maladies, dont la plus fréquente au Québec est la maladie de Lyme.  

À quoi ressemble une tique?

Tout dépend de son stade de développement. Il y en a 3 : larves, nymphes et adultes. Seules les 2 dernières peuvent transmettre les maladies. Les nymphes ont la grosseur d’une graine de sésame et les adultes, d’un raisin sec, mais avec 8 pattes.

Quelle est la différence entre une tique et une puce?

Bonne question! Les 2 se nourrissent de sang, mais sont très différentes. La puce est un insecte. Elle pond environ 50 œufs par jour pendant 1 à 2 mois et reste sur son hôte (l’animal). La tique, un acarien comme l’araignée, va pondre une seule fois et non sur l’animal.

Quand elle est gorgée de sang, de 5 à 14 jours après s’être introduite sur l’animal, elle va se laisser tomber et pondre dans l’environnement… Habituellement, si vous voyez une puce sur votre animal, c’est qu’il y en a des centaines dans votre maison. Par contre, vous pouvez trouver une seule tique sur un chien sans qu’il y en ait d’autres.

De plus, il est faux de croire que les animaux qui ont des puces et des tiques vont se gratter. De grosses infestations de puces peuvent causer du grattage, mais pas les tiques.

Où les animaux peuvent-ils attraper des tiques?

Partout où il y a de l’herbe, soit dans les sentiers, haies, parcs et jardins. Les tiques ne vivent pas seulement à la campagne. Dans les cliniques vétérinaires, nous en enlevons chaque jour sur des animaux qui ne sont jamais sortis de Montréal. Il peut y en avoir partout à l’extérieur. 

Pourquoi parler de tiques aujourd’hui alors qu’il y a encore de la neige à l’extérieur?

Parce que dès qu’il fait 4 °C, ces petites bêtes indésirables s’activent. C’est donc lors de la fonte des neiges qu’il faut commencer à y être attentifs et à se protéger. Une tique, c’est très patient. Entre 2 stades, elle peut attendre pendant des mois s’il le faut!

Ses petites pattes avant font le guet jusqu’à ce qu’un animal susceptible de devenir son hôte passe près d’elle. À ce moment, elle se trouve une petite place confortable – les pattes, le dos, la tête, etc. – et s’accroche solidement.

La tique sécrète même une espèce de ciment pour bien tenir et boit du sang pendant plusieurs jours de suite, plus de 10 à 100 fois son volume en sang. Quand elle est bien gorgée, elle tombe de l’animal et, quelques jours plus tard, pond ses œufs. Dans toute sa vie, une tique prend 3 énormes repas de sang. 

Que peut causer la maladie de Lyme chez le chien?

Le chien est une espèce moins sensible que l’humain à cette maladie. Notez que seul le type de tiques appelé « Ixodes scapularis » peut transmettre la maladie de Lyme. Environ 10 % des tiques de ce genre sont infestées par cette maladie, et 10 % des chiens piqués par cette tique vont développer la maladie.  

Celle-ci peut causer au chien des problèmes articulaires et rénaux, de la fièvre et de la léthargie. L‘ennui, c’est que la maladie peut se développer des mois après l’exposition. Si vous trouvez une tique sur votre animal, consultez votre vétérinaire, qui pourra la faire analyser par un laboratoire, déterminer son espèce et, s’il s’agit du type Ixodes scapularis, vérifier si elle est porteuse ou non de la maladie de Lyme. 

Par contre, puisque, contrairement à l’humain, une piqûre de tique ne causera pas de rougeur de 5 à 10 cm sur sa peau et que sa fourrure peut les cacher, les tiques ne sont pas si faciles à détecter chez nos compagnons poilus.

Puisqu’elles sont si difficiles à détecter, comment faire alors pour protéger nos animaux?

Il existe plusieurs types de préventions. La plupart d’entre elles peuvent être administrées mensuellement par la bouche ou sur la peau. Le choix dépend du mode de vie de votre animal. Vous devez aussi faire attention. Si vous allez faire une promenade dans un sentier, portez des pantalons longs, couvrez vos pieds et inspectez votre peau tout de suite après.

Vérifiez aussi le pelage de votre chien, même si c’est très difficile à remarquer. Parlez-en à votre vétérinaire lors de votre visite annuelle. La prévention face à cette maladie est plus facile chez le chien que chez l’humain.

Il faut dès lors l’enlever en vous assurant de retirer aussi la pièce buccale qui est bien enfoncée dans la peau.   Il y a plein de légendes urbaines qui circulent, par exemple de brûler la tique avec une allumette pour la faire tomber...

Non seulement vous pouvez ainsi brûler votre chien et vous, mais en plus, en se sentant martyrisée, la tique va se vider d’une grosse partie de son contenu dans votre chien et avoir plus de chances de transmettre les bactéries des maladies.

Une bonne chose très simple à faire, c’est d’utiliser un « tick twister », qui ressemble à un petit pied de biche. Vous l’insérez sous les pattes de la tique et tournez doucement, jusqu’à ce qu’elle se détache.  

Est-ce vrai qu’il existe une tique pouvant rendre allergique à la viande?

Oui, il s’agit d’une tique découverte en Virginie. Beaucoup de gens avaient des allergies bizarres, et le lien a été fait entre l’allergie à la viande et une piqûre d’une tique appelé « tique étoilée » ou « amblyoma », de son nom scientifique.

Pour l’instant, elle ne vit pas au Québec, mais nous la surveillons avec beaucoup d’attention. Son parcours pourrait être le même que celui des tiques Ixoedes scapularis, qui transmettent la maladie de Lyme. Il existe aussi d’autres maladies transmises par les tiques que nous pouvons avoir ici, mais moins souvent.  

Finalement, le mieux, c’est de protéger notre animal?

Oui, il est préférable de protéger vos chiens et chats. Votre vétérinaire peut vous prescrire un traitement préventif facile, efficace, sécuritaire, qui dure plusieurs semaines. Pour les humains, il n’existe par contre pas de produits aussi efficaces. Les chats sont pour leur part insensibles à la maladie de Lyme.

On entend de plus en plus parler du concept de santé globale, soit « One Health » en anglais, qui signifie que la santé des animaux et des humains peut être reliée. En protégeant nos chiens, nous réduisons la charge de tiques dans les environnements hautement fréquentés par les humains.

Les tiques peuvent faire peur à la base, mais avec des conseils simples, il est facile de prévenir les dangers qu’elles représentent : vous couvrir, protéger votre chien, inspecter votre animal comme vous et ne pas hésiter à utiliser des produits répulsifs.

Vous avez d’autres questions?

N’hésitez pas à communiquer avec la clinique vétérinaire Passionimo la plus près de chez vous.