Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Article écrit par Dre Lucie Hénault pour le magazine TV Hebdo, publié le 24 janvier 2019

SURPOIDS, oui ou non ?  Saviez-vous qu’en Amérique, plus d’un animal sur deux est obèse?

Nous sommes nombreux à nous fixer des résolutions pour la nouvelle année, comme prendre davantage soin de notre santé. Après tout, on sait bien qu’elle est à la base de tout. Je vous invite à vous intéresser aussi à la santé et au poids de votre compagnon poilu.

Mon animal est-il trop gros?

En vous plaçant au-dessus de lui, regardez votre chien ou votre chat lorsqu’il est debout, et dites-moi si vous voyez sa taille? A-t-il une grosse bedaine qui lui donne la forme d’une poire? J’ai parfois des clients qui me disent que la tête de leur animal est trop petite par rapport à leur corps: vous vous en doutez bien, ce n’est pas leur tête qui est petite, c’est leur corps qui est démesurément gros. Maintenant, toujours avec votre animal debout, palpez-lui les côtes. Puis, faites cette comparaison avec votre poing fermé. Si la palpation des côtes de votre animal vous donne la même sensation que lorsque vous palpez vos jointures, il est trop maigre (ce serait très étonnant à moins d’avoir un animal malade ou qui a été privé de nourriture longtemps). Si la sensation est la même que lorsque vous palpez vos métacarpes (les os longs sur le dessus de votre main), c’est ce qui est souhaitable. Maintenant, ouvrez votre main et retournez votre paume vers le haut. Si, en palpant les côtes de votre animal, vous ressentez la même chose qu’en touchant votre paume à la base des doigts, c’est que les côtes sont couvertes d’une trop grosse couche de graisse et que votre animal est en surplus de poids. Pour un animal, peser de 5 à 19 % de plus que son poids santé, c’est être en surpoids. Avoir plus de 20 % de surcharge pondérale, c’est être obèse.

Les problèmes de santé liés à l'obésité

Plusieurs problèmes découlent de l’obésité. Plusieurs chats sont emmenés en consultation chez leur médecin vétérinaire parce qu’ils ont développé des pellicules à la base de la queue ou qu’ils ne se toilettent plus et que les gens n’aiment pas devoir nettoyer leur région anale. C’est souvent parce qu’ils sont trop gros et que leur grosseur les gêne dans leurs mouvements. Leur langue ne peut plus atteindre leur dos et ils ne peuvent plus se toiletter, eux, pourtant, si propres de nature. Plusieurs problèmes de constipation sont aussi liés au surplus de poids. Sans compter les troubles plus graves, tels que l’hypertension, le diabète de type 2, les maladies cardiaques, l’arthrose, et j’en passe. D’ailleurs, concernant l’arthrose, on a longtemps pensé que le surplus de poids empirait la douleur en ajoutant plus de poids sur les articulations fragiles, ce n’est toutefois pas le seul problème. On sait maintenant que les cellules graisseuses ont un rôle plus actif. Elles interviennent au niveau de l’inflammation et peuvent amplifier la douleur.

Que faire?

Je vous expose toute cette liste de problèmes liés à l’obésité pour vous montrer à quel point vous rendez service à votre compagnon en lui offrant un poids santé. Vous augmentez aussi son espérance et sa qualité de vie en le gardant mince. Je vous invite à passer en établissement vétérinaire: un programme adapté à son mode de vie, à sa grosseur actuelle, au poids idéal visé et à son âge pourra être mis sur pied. Ses mesures seront prises et vous serez accompagné par des suivis. Il existe des nourritures qui aident à favoriser un effet de satiété, d’autres, à stimuler le métabolisme: comme avec les humains, la diète doit être adaptée pour obtenir plus de  succès.

Bon à savoir!

D’ici votre visite chez le vétérinaire, je vous donne de petits conseils. Pour les chats Les chats sont des grignoteurs; ils préfèrent prendre jusqu’à 10 petits repas par jour plutôt que 2 gros. C’est une espèce qui, dans la nature, passe beaucoup de son temps à travailler pour sa nourriture. En nourrissant les chats dans un bol, on les prive de beaucoup de stimulation. Il est préférable de les garder actifs mentalement en leur permettant de travailler un peu pour se nourrir. Plusieurs distributeurs alimentaires sont adaptés pour les satisfaire: certains doivent être roulés pour que le chat en sorte les croquettes, avec d’autres il faudra utiliser la patte, etc. La majorité des bons distributeurs de nourriture sont évolutifs, c’est-à-dire qu’ils peuvent être ajustés en fonction du niveau d’habileté de l’animal. Si vous en avez envie ou si vous en avez le temps, vous pouvez cacher la nourriture dans la maison à différents endroits, et vous verrez vite votre chat devenir un très habile Sherlock Holmes!

Pour les chiens 

Il ne faut pas les nourrir avec un seul repas par jour. Cela induit une grosse charge dans l’estomac et favorise les problèmes gastriques, dont les reflux et les torsions gastriques. Deux repas, c’est mieux. Je vous invite à mesurer les portions.  Plusieurs personnes sont surprises de constater qu’elles pensaient servir 1 tasse par repas, alors que leur bol en contenait beaucoup plus. De façon encore plus précise, on peut peser la nourriture.

Attention aux gâteries!

Soyez aussi vigilants avec les gâteries. Certaines contiennent énormément de calories et ne satisfont pas plus votre animal qu’un autre choix plus santé. Les gâteries ne devraient pas représenter plus de 10 % de l’apport calorique total de la journée. Les restants de table sont, aussi, bien trompeurs. Saviez-vous que, pour un chat , consommer une 
once de fromage équivaut pour un humain à manger deux hamburgers et demi? Il ne s’agit donc pas d’une collation.

Résister à la tentation!

Il est difficile de résister devant un animal qui quémande.  Ils sont si habiles pour faire parler leurs yeux! Vous pouvez garder sous la main des gâteries hypocaloriques, couper en petits morceaux les biscuits et autres friandises (votre compagnon ne s’en rendra même pas compte), et vous pouvez aussi caresser et distraire un animal qui semble demander de la nourriture.

Bien souvent, autant l’humain que l’animal bonifient la relation qu’ils entretiennent au moyen de la nourriture. On nourrit souvent parce qu’on aime. Par ailleurs, bien nourrir son compagnon poilu, c’est lui offrir la santé et lui démontrer à quel point on tient à la relation d’amitié qu’on entretient avec lui. Après avoir réussi à faire maigrir leur animal trop gros, tant de gens me disent avoir retrouvé leur compagnon tel qu’il était cinq ans plus tôt. Je n’ai jamais entendu un propriétaire regretter les efforts qu’il y a investis.