Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Est-ce que mon animal a des allergies saisonnières?

Ça y est. La neige a fondu, la nature reprend vie. Les arbres déploient leurs feuilles, les fleurs nous font redécouvrir les joies incomparables des parfums printaniers. Et partout, dans l’air flottent de fines particules de poussière à peine visibles qui se comptent par milliards. Le printemps et l’été sont aussi les saisons des médicaments antihistaminiques pour un grand nombre de personnes allergiques au pollen.

Les humains ont-ils le monopole des allergies saisonnières ? Non, pas du tout !

Votre compagnon animal, surtout si c’est un chien, peut souffrir d’allergies. Certaines sont saisonnières, d’autres sont présentes toute l’année. Quels en sont les symptômes ? Il y en a essentiellement un : votre chien se gratte. Et plus il se gratte… plus il se gratte ! « Chez les humains, l’allergie se manifeste par des larmoiements et de l’écoulement nasal, mais chez le chien, le grattage est le principal symptôme ; chez certains chats aussi, mais c’est moins fréquent que chez le chien », nous dit Dr Patrice Duchesne, médecin vétérinaire propriétaire à la Clinique de médecine vétérinaire St-Louis, à Montréal.

Plusieurs des clients du Dr Duchesne viennent le voir en pensant que leur compagnon a des puces puisqu’il se gratte. Est-ce le cas ? « En faisant l’examen, dit-il, on peut voir si ce sont les puces qui en sont la cause. On peut aussi éliminer la possibilité d’infections bactériennes et de folliculites. Le chien peut aussi avoir des parasites, des mites. Quand on est capable, par des tests, d’éliminer l’hypothèse des parasites et des infections bactériennes, on pense aux allergies. Si on est au mois d’août, on suspecte une allergie saisonnière. Par contre, si on est au mois de janvier, ce n’est peut-être pas saisonnier puisqu’il n’y a à peu près pas de pollen dans l’air en hiver. On parle alors d’une allergie à longueur d’année. »

Les allergies qui se présentent toute l’année peuvent être alimentaires, mais votre chien ou votre chat peut aussi être allergique à la poussière ou aux acariens.

Saisonnière ou toute l’année ?

Selon Dr Duchesne, si votre compagnon se gratte pendant les mois de juillet à octobre, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une allergie au pollen. On soulage alors ses symptômes avec une médication appropriée. « Si, après les premiers gels et l’arrêt de la médication, il n’a plus de démangeaisons, on conclura probablement qu’il a effectivement une allergie saisonnière. Elle risque alors de revenir année après année pour le restant de sa vie. »

Si votre ami canin continue de se gratter en hiver, à quoi est-il allergique ? Pour cerner son allergie, votre médecin vétérinaire procédera par élimination. Il commencera par l’hypothèse de l’allergie alimentaire, avec une diète hypoallergénique, constituée de protéines que votre compagnon n’a encore jamais ingérées. Par exemple, vous pourriez lui préparer des repas à base de canard et de pommes de terre, ou encore d’agneau et de riz. On trouve même des aliments à base de farine de grillons sur le marché ! Cette diète dure environ dix semaines.

Au bout de cette période, si votre chien ou votre chat continue de se gratter, votre médecin vétérinaire vous recommandera probablement à un dermatologue vétérinaire qui procédera à des tests plus poussés qui pourraient, éventuellement, déboucher sur un traitement de désensibilisation qui durera plusieurs mois. Vous ferez alors vous-même les injections. Mais avant d’aller plus loin, une simple visite chez votre médecin vétérinaire pourrait se conclure simplement par un traitement antiprurigineux qui soulagera efficacement les démangeaisons de votre compagnon.