Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Votre compagnon se gratte ?

Vous le voyez se gratter. Et plus il se gratte… plus il se gratte. Finalement, il n’est pas très différent de nous. En se grattant, il éprouve un soulagement aussi inefficace que temporaire. Il se gratte donc de nouveau. Et encore. Et encore plus. Sous ses poils, sa peau rougit. Peut-être même qu’elle gonfle. Mais vous ne voyez pas nécessairement ces symptômes-là. Qu’est-ce qui le démange ainsi ?

Les cas d’allergies sont fréquents chez les chiens et les chats, selon Dre Annie Cantin, médecin vétérinaire à l’Hôpital Vétérinaire du Nord, et le symptôme le plus fréquent, vous le devinez, ce sont les démangeaisons. À cela peuvent s’ajouter des infections secondaires de la peau ou des oreilles, par exemple. Il est donc recommandé de consulter rapidement votre médecin vétérinaire dès que votre compagnon commence à se gratter de manière fréquente ou continue.

À quoi est-il allergique ? « Il y a plusieurs allergènes, explique Dre Cantin, comme chez les humains. Plusieurs se trouvent dans l’environnement, comme la poussière. L’allergie au pollen, qui est saisonnière, est également très fréquente. Dans ces cas-là, on peut réduire l’exposition, mais on ne peut l’éviter complètement. Par contre, si le chien ou le chat a des allergies alimentaires, c’est plus facile à contrôler, mais encore faut-il être capable de déterminer l’allergène en question.»

Dre Cantin ajoute que l’animal est rarement allergique à une seule chose, ce qui complique le contrôle de son allergie. Si l’allergie est alimentaire, vous devrez effectuer quelques tests avec votre vétérinaire. Pour détecter l’agent allergène, il choisira une protéine que votre compagnon n’a jamais mangée, puis il procédera par élimination. Il sera évidemment essentiel, pendant cette période de tests, de n’effectuer aucun changement de nourriture sans en discuter avec votre médecin vétérinaire.

Vivre avec un chien, un chat ou un furet qui a des allergies, c’est apprendre à composer avec une réalité. Votre médecin vétérinaire pourra vous proposer une approche qui permettra d’en contrôler les symptômes. L’absorption d’antihistaminiques, si répandue chez les humains, n’est pas très efficace chez les animaux. Il faudra donc l’oublier !