Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Votre compagnon est maintenant seul à la maison ?

Pendant l’été, vous avez éprouvé le plaisir incomparable de pouvoir sortir de la maison sans enfiler vos bottes ni vous couvrir de la tête aux pieds. Vos enfants ont joué dehors sans compter les heures, souvent avec leur fidèle compagnon. Si vous avez un chien, il s’est amusé avec eux. Si vous avez un chat, il les a observés avec curiosité et intérêt. Votre famille fait partie de la vie de vos compagnons, et vos compagnons font partie de votre famille.

Lorsque les vacances tirent à leur fin et qu’arrive le retour à l’école ou au travail, vous vous êtes tous préparés dans la famille. Vous saviez que bientôt votre horaire changerait, que le rythme de vie dans la maison ne serait plus le même. Désormais, le matin, vous quitteriez la maison pour ne revenir que le soir.

Au retour à la « normale », comment votre compagnon vivra-t-il votre absence ? En sera-t-il affecté ? Que fera-t-il pendant la journée ?

Ces questions, et bien d’autres, nous les avons posées à la médecin vétérinaire Mélanie Dickinson, de l’Hôpital Vétérinaire de Montréal. D’emblée, elle nous a dit que la plupart des animaux ont une bonne transition au retour des vacances alors que certains montrent des signes d’anxiété qui peuvent se faire sentir dès le premier jour de votre absence, tant pour le chien que pour le chat. Votre compagnon canin, par exemple, manifestera son inquiétude par des va-et-vient ou des vocalisations (vos voisins pourraient bien l’entendre), ou même par la destruction du mobilier ou de différents objets, et par des dégâts qu’on peut facilement imaginer. Il peut s'ennuyer et manquer de stimulation mentale.

Le chat aura souvent un comportement moins spectaculaire, plus subtil, mais très réel. Par exemple, il dormira plus souvent et sera moins actif ou interactif. Il pourra même perdre l’appétit au point de s’arrêter de manger. Carrément.

Les changements vous affectent ? Ils insécurisent aussi vos compagnons à quatre pattes.

Comment faciliter le retour à la routine pour votre animal

« Lorsque vous pouvez prévoir le changement à venir dans la maison, tel le retour à l’école, vous pouvez progressivement habituer votre chien ou votre chat à rester seul le jour », nous dit Dre Dickinson. À son avis, multiplier de courtes sorties et rétablir une routine favoriseront une meilleure adaptation à ce qui deviendra, très bientôt, le rythme de vie habituel de la maisonnée. « Cela dit, ajoute-t-elle, si le changement arrive du jour au lendemain, sans préparation, vous pouvez faire en sorte que votre chien ou votre chat trouve sa solitude agréable et intéressante. »

Lorsque vous quittez la maison le matin et que son seul occupant pendant la journée est votre compagnon, Dre Dickinson suggère de mettre à sa disposition des jouets interactifs. Par exemple, des balles à l’intérieur desquelles vous pouvez dissimuler des friandises ou un peu de nourriture molle : « L’idée est que ce soit tout aussi amusant pour lui d’être seul qu’en compagnie de son propriétaire. » Elle suggère aussi d’augmenter le temps d’exercice alloué au chien avant votre départ de la maison. L’occasion est belle pour une longue promenade matinale. Elle considère également important de réserver un moment privilégié, au retour à la maison, pour jouer avec lui afin de conserver le lien qui vous unit. Et cela est vrai pour les chiens et les chats.

Anxiété extrême

Si, malgré vos efforts, vous constatez que votre compagnon souffre d’anxiété extrême, votre médecin vétérinaire pourra vous recommander une médication temporaire qui le calmera. Cela lui permettra de s’adapter doucement au nouveau rythme de vie.

Il existe aussi une autre solution pour faciliter la transition vers la solitude, selon Dre Dickinson : laisser votre chien à la garderie pendant la journée. « Ça lui permettra d’avoir des interactions et de jouer avec d’autres chiens. Ça le stimulera mentalement, ça le fatiguera physiquement, et son niveau d’anxiété va tomber. » Les propriétaires n’ont pas tous les moyens financiers d’envoyer leur chien ou leur chat à la garderie tous les jours. Mais ce n’est pas nécessaire, selon elle : « Souvent, une à deux journées d’activités à la garderie par semaine peuvent suffir au début, puis après un certain temps, on peut complètement arrêter la garderie. »

Son anxiété tombée et étant rassuré sur son sort, entouré de jouets en votre absence, votre compagnon vivra ses journées en toute sérénité. Sans dégâts. Sans incident. Sans que vous ayez reçu de plaintes du voisinage. Mais il aura hâte de jouer avec vous.

Conseils connexes

Voir tous les conseils