Déménagement

Conseils pour le déménagement avec son chat

Le sentiment de sécurité de votre chat repose sur la stabilité de son environnement et la prévisibilité de son quotidien dans sa maison. En effet, « votre » maison est plutôt la sienne ! S’il était humain, il vous dirait sans doute que vous êtes son locataire. Le simple déplacement d’un meuble peut le perturber et le déstabiliser. Imaginez maintenant l’effet que pourrait avoir sur lui le déménagement et sa transplantation dans un nouveau territoire. Avec un peu de planification, vous pourrez limiter l’impact du grand chambardement sur l’état émotif de votre compagnon.

Premièrement, avant la signature du bail ou de l’offre d’achat, informez-vous sur les règlements municipaux en vigueur afin d’éviter les mauvaises surprises.  Certaines municipalités ont des règles particulières concernant les animaux de compagnie, incluant le nombre permis par logement et les formalités d’enregistrement.

Bientôt, vous déménagerez

Familiariser votre chat avec son transporteur 

S’il n’en a pas déjà un, procurez-lui un transporteur de qualité. Les transporteurs à couvercle démontable et à au moins 2 ouvertures (typiquement une à l’avant et une sur le dessus) sont à prioriser.  Placez-le dans un endroit où votre chat aime bien passer du temps et laissez-le toujours à sa disposition.  Vous pouvez le vaporiser de phéromones apaisantes. Pour inciter votre chat à aller explorer le transporteur et s’y sentir à l’aise, placez-y quelques gâteries et nourrissez-le à proximité.  Répétez ceci jour après jour, jusqu’à ce que votre chat aille de lui-même se reposer dans le transporteur.  Le but est que le transporteur devienne un endroit rassurant pour votre chat pour que, lorsque vous le transporterez au moment du déménagement, ce soit son refuge et une source de stabilité.

Visiter le vétérinaire 

Lors de cette visite, un examen de santé pourra être réalisé.  Si votre animal reçoit des médicaments sur une base régulière, vous pourrez vous assurer d’en avoir assez jusqu’au jour du déménagement et pour quelque temps après. Vous profiterez de cette visite pour vérifier si les vaccins sont à jour. Il faut savoir que certains virus peuvent survivre pendant quelques mois dans la nouvelle maison, même après le départ de l’ancien occupant.  Il en est de même pour certains parasites, tels les puces. Par ailleurs, l’administration d’antiparasitaires est vivement conseillée selon la saison et le lieu où vous emménagerez. Si vous déménagez loin, vous pourriez aussi demander à votre vétérinaire actuel de vous recommander un vétérinaire dans votre nouvelle ville. 

Faites porter un collier à votre chat

Afin d’éviter que les nouveaux voisins croient que votre chat est un animal errant, habituez votre compagnon à porter un collier. Optez pour un modèle muni d’une bande élastique ou d’une fermeture qui s’ouvre s’il reste coincé. Il serait également important de lui faire installer une micropuce et de vous assurer qu’il porte bien la médaille indiquant qu’il en a une. Vous pouvez aussi lui faire graver et porter une nouvelle médaille sur laquelle seront indiquées vos nouvelles coordonnées. 

Réduire le stress et l’anxiété de votre chat

Pendant les semaines précédant le déménagement, l’atmosphère est fébrile dans la maison. On fait les boîtes. Il y a souvent des visiteurs. Ces perturbations sont souvent des sources de stress importantes pour votre compagnon.  Pour cette raison, votre vétérinaire pourrait vous recommander des produits naturels ou des diètes conçus pour aider à la gestion du stress. À la lumière des signes présentés par votre chat, votre vétérinaire vous proposera peut-être plutôt de lui prescrire un anxiolytique temporaire qui lui permettra de traverser cette période avec plus de sérénité en plus de faciliter son apprentissage et son adaptation au nouveau milieu.  De plus, si la route est longue vers votre nouveau logis et que votre chat ne tolère pas bien les déplacements, prévoyez lui demander aussi des médicaments contre le mal des transports. 

Ça y est, c’est la semaine du déménagement !

Faire garder son compagnon 

Pendant les quelques jours précédant et suivant le jour J, vous aurez tout intérêt, tant pour vous que pour votre compagnon, à le faire garder, de préférence à un endroit qu’il connait déjà. Si cela vous est impossible, isolez votre chat dans une pièce sécuritaire avec fenêtre, loin de l’action, avec son transporteur, sa doudou non lavée, son griffoir, ses bols et sa litière dans le coin opposé. Vous pouvez brancher un diffuseur de phéromones apaisantes dans cette pièce.  Ceci deviendra SA pièce!   

Vous tiendrez ainsi votre chat à l’abri des accidents, des bruits, des visiteurs qu’il ne connaît pas, de votre propre fébrilité ainsi que de toute la perturbation de son milieu. Surtout, vous éviterez qu’il fuie ou se cache dans des endroits impossibles.

Enfin, il se sentira mieux s’il n’est pas témoin de ce qui, pour lui, aurait toutes les apparences d’une catastrophe : son monde « s’écroule » !

Laisser une photo de votre chat 

Si vous déménagez à moins de 10 à 15 kilomètres, laissez une photo de votre chat dans votre logement actuel à ses prochains occupants avec instructions de ne pas nourrir, caresser ou laisser entrer votre compagnon s’il décidait de revenir sur son ancien territoire de chasse. Bien entendu, vous indiquerez le numéro où vous joindre s’ils l’aperçoivent dans les parages.

Transporter votre compagnon 

Il est important de bien planifier la route avec son compagnon. Au moment du départ, une fois que tout est prêt, mettez calmement votre chat dans son transporteur et couvrez-le d’une serviette. Placez-le dans une auto (climatisée pour éviter les coups de chaleur en été) avant de désinstaller SA pièce et ses effets personnels.

Arriver dans son nouveau chez-soi 

Afin que votre chat se sente plus rapidement à l’aise dans son nouvel environnement, recréez SA pièce en premier.  Vous pouvez y brancher le diffuseur de phéromones apaisantes. 

Idéalement, les meubles seront déjà installés à leur place permanente avant le retour de votre compagnon. Déposez le transporteur dans SA pièce fermée et laissez votre chat décider de son moment de sortie du transporteur, puis de la pièce. En dispersant des gâteries un peu partout dans la maison, vous l’encouragerez à l’explorer. Ne vous immiscez pas dans son processus d’exploration. Il partira à la découverte d’un immense monde d’odeurs dont vous ne soupçonnez pas l’existence. 

En ce qui concerne les litières, prévoyez-en une par étage, chacune non couverte, dans des endroits où le besoin d’intimité du chat sera respecté.

Laisser le chat à l’intérieur 

Les trois premières semaines, il pourrait être plus prudent de garder votre chat à l’intérieur afin qu’il s’approprie les lieux et qu’il s’habitue. Plus on déménage près de l’ancienne demeure, plus il faudrait le garder longtemps à l’intérieur, sinon il pourrait risquer de chercher à y retourner.

Lorsque vous le ferez sortir les premières fois, faites-le avant le repas afin qu’il ait envie de revenir. Laissez la porte ouverte pour qu’il puisse revenir s’il sent un danger. Idéalement, accompagnez-le, mais sans interférer afin de le laisser explorer les environs.

Conclusion

En tenant votre compagnon loin des perturbations du déménagement, quitte à restreindre temporairement son espace, essayez de garder son environnement calme et prévisible tout au long du processus. 

Vous pourriez profiter du déménagement pour intégrer à votre nouveau décor un aménagement pour félins. Il y a fort à parier que votre chat aimerait ces endroits en hauteur! 

Si vous notez des signes de mésadaptation (perte d’appétit, besoins à des endroits inappropriés, miaulements de détresse, etc.), communiquez avec votre équipe vétérinaire sans tarder. 

Chaque année, la période des déménagements fait augmenter le nombre de pertes et d’abandons d’animaux. Si vous devez vous défaire du vôtre — ou pensez à en adopter un —, votre équipe vétérinaire pourra vous recommander un refuge.

Vous avez d’autres questions?

N’hésitez pas à communiquer avec l’établissement vétérinaire Passionimo le plus près de chez vous.

Prendre rendez-vous

avec un établissement vétérinaire