Entraînement à la propreté

L’entraînement à la propreté, pas si compliqué !

Quoi de plus mignon qu’un chiot! Beaucoup d’émotions à l’horizon et de caresses à venir, mais avant tout ne voulons-nous pas que celui-ci apprenne les bonnes manières vis-à-vis de la propreté? Sachez qu’il s’agit de respecter quelques règles, être attentif aux signaux et lui donner le temps d’apprendre les rudiments dans un environnement propice parsemé de patience … tout comme les humains cela ne s’apprend pas du jour au lendemain, n’est-ce pas?

Voir la vidéo

Pourquoi est-il important d’entraîner son chiot à la propreté?

La malpropreté est une cause fréquente d’abandon des chiens et chats.  Apprendre à faire ses besoins au bon endroit semble donc être crucial pour une relation durable entre chien et humain.  Ce n’est pas non plus négligeable pour des raisons d’hygiène!

Principales règles pour l’entraînement à la propreté

Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’une montagne au sommet inatteignable, mais comme tout bon apprentissage, il faut respecter les règles de base afin d’atteindre votre objectif. Voici les principales règles pour vous aider afin de prévoir quand le chien aura besoin d’éliminer et pour l’amener à temps à l’endroit approprié.

  • Pour commencer, il faut choisir quel sera l’endroit désigné pour faire les besoins et y emmener le chiot régulièrement.  
  • Les moments propices pour faire les besoins incluent : 
    • au lever et après une sieste; 
    • après avoir mangé ou bu (tout de suite et 30 minutes après); 
    • après une période de jeu;
    • après avoir passé du temps en cage; et 
    • avant le coucher. 

Prévoyez donc être à l’affût à tous ces moments! 

  • De plus, gardez en tête que, se retenir, ça se développe. En effet, un chiot peut habituellement se retenir pour un maximum de son âge en mois plus une heure (par exemple, un chiot de 4 mois pourrait se retenir environ 5 heures). Il faut donc être réaliste dans les attentes et ne pas penser qu’un chiot peut se retenir pendant 10 heures. Personne n’aime devoir se retenir lorsqu’il a envie, votre chien non plus.

Supervision de son chiot

Afin de prévenir les accidents, il convient de superviser le chiot lorsqu’il est libre dans la maison.  Au moindre signe qui laisse croire qu’il pourrait avoir envie, il faut alors le guider au bon endroit.  Renifler le sol, gémir, arpenter, s’éloigner ou perdre intérêt dans une interaction peuvent être des signes précurseurs.  Lorsqu’il n’est pas possible de superviser le chiot attentivement, il est préférable de limiter ses déplacements pour éviter les dégâts.  Ceci peut être fait à l’aide d’une laisse qu’on attache au collier du chiot et à notre taille ou d’une cage.

Récompenser sur le fait

Pour qu’un animal (humain ou non!) répète un comportement, il faut que celui-ci soit payant d’une quelconque façon.  L’acte d’éliminer quand on a envie est soulageant en tant que tel et donc très renforçant.  Cependant, pour que le chiot le répète à l’endroit choisi seulement, il faut que cela soit plus payant à cet endroit.  Il convient donc de l’accompagner à l’endroit choisi et de lui donner une gâterie immédiatement quand il a terminé d’uriner ou de déféquer. 

Qu’est-ce qu’une bonne gâterie ?

La meilleure gâterie serait un aliment santé et non toxique que votre animal aime; c’est lui qui décide ce qui est renforçant pour lui, pas vous. Certains chiens sont très heureux de recevoir leurs propres croquettes comme renforcement, d’autres préfèrent le foie séché par exemple. 

Possibles complications en cours de route

Si un accident survient (en fait il est même fort probable qu’ils arrivent), il ne sert à rien de réprimander le chiot.  Il faut bien nettoyer l’endroit souillé avec un nettoyant enzymatique permettant de neutraliser les odeurs, ce qui réduit les chances que le chiot retourne faire ses besoins à cet endroit.  

Pour prévenir de futurs accidents, il conviendra de mieux superviser, amener le chiot à l’extérieur plus souvent et avoir des attentes réalistes.

Le chien demande la porte, mais revient à l’intérieur rapidement sans avoir fait ses besoins

La récompense sera associée avec le dernier comportement accompli.  Si on attend le chiot à l’intérieur et qu’on lui donne sa gâterie lorsqu’il revient, il croit qu’il est récompensé pour rentrer à l’intérieur, pas pour l’urine ou les selles qu’il a faites dehors.  C’est pourquoi il est important de sortir avec le chiot pour le récompenser sur le fait.  L’association de l’action et de la récompense sera ainsi beaucoup plus facile à assimiler pour votre chiot.

En étant attentif aux besoins de votre toutou dans les premiers temps, vous comprendrez plus facilement son langage et ainsi serez plus enclin à identifier ses besoins et à les prévoir particulièrement lorsqu’il est temps pour celui-ci de se soulager. En lui donnant des récompenses pour souligner les bons comportements, non seulement vous l’aiderez dans son apprentissage, mais de votre côté, vous aurez mis en place les éléments nécessaires afin de bien démarrer cette belle complicité !

Vous avez d’autres questions?

N’hésitez pas à communiquer avec l’établissement vétérinaire Passionimo le plus près de chez vous.

Prendre rendez-vous

avec un établissement vétérinaire