Chats d’intérieur et d’extérieur

Un chat heureux : à l’intérieur ou à l’extérieur ?

Un chat est-il systématiquement moins heureux s’il est confiné à l’intérieur d’une maison? Quels éléments doivent être pris en compte afin d’offrir la meilleure qualité de vie et la plus sécuritaire à votre compagnon?

Les dangers reliés aux escapades à l’extérieur

Il est vrai de dire qu’aller à l’extérieur peut procurer au chat domestique de la stimulation mentale et de l’activité physique, mais il est important de pousser cette réflexion un peu plus loin. Sachant que les chats d’intérieur vivent en moyenne 12 à 15 ans et les chats d’extérieur 5 ans, voici quelques éléments qui viennent expliquer cette grande différence d’âge.

Se gambadant dans les rues et boisés, votre chat sera confronté aux autres chats du quartier, ce qui peut lui amener du stress. Dans certains cas, ces rencontres ne sont pas toujours amicales… En campagne, par exemple, votre animal peut facilement croiser le chemin d’animaux plus sauvages, comme des coyotes ou des renards. De plus, les voies de circulation ne sont pas des endroits sécuritaires pour vos compagnons, et ce, autant en ville qu’en campagne. Les chats vivant loin de la ville sont moins conscients des voitures et de la vie plus mouvementée, ce qui peut les rendre plus à risques de se faire percuter lors de leur moment d’exploration.

Il existe aussi plusieurs sortes de parasites à l’extérieur pouvant affecter votre animal. Les puces sont possiblement les plus connues, mais d’autres plus subtils tels que les mites, les protozoaires et les vers peuvent causer bien des tracas à votre compagnon, en plus d’exposer votre famille à ces derniers. De là l’importance de traiter votre chat régulièrement contre ces parasites, qu’il passe toute la journée à l’extérieur ou qu’il ne se prélasse que quelques heures sur le balcon.

Les chats allant à l’extérieur peuvent aussi se transmettre des virus causant des maladies plus graves. On pense au virus de l’immunodéficience féline (FIV) qui est un peu l’équivalent du SIDA chez l’humain et le virus de la leucémie féline (FeLV), tous deux s’attaquant au système immunitaire du chat. Le FIV et le FeLV se transmettent généralement par la morsure d’un chat porteur, bien que d’autres modes de transmissions moins fréquents existent aussi. En affectant le système immunitaire du chat, ces maladies le prédisposent à plusieurs autres problèmes, dont des infections, des cancers, de l’anémie, etc. On comprendra donc qu’en restant à l’intérieur, votre chat diminuera drastiquement le risque de contracter ces deux virus.

La stérilisation est aussi un élément clé pour la santé du chat, qu’il vive à l’intérieur exclusivement ou non. Cependant, les chats d’extérieur non stérilisés peuvent aggraver le problème de surpopulation et d’errance féline. Problématique triste qui, en plus de mener au décès de plusieurs chats sans foyer, est une menace pour plusieurs espèces de la faune qui se retrouvent chassées par ce prédateur domestique.

Savoir stimuler son chat d’intérieur

Ceci dit, quels éléments doivent être pris en compte afin d’offrir la meilleure qualité de vie et la plus sécuritaire à la maison pour votre compagnon?

Il est possible pour votre minou d’exprimer ses talents de chasseur dans le confort de son foyer. En effet, la stimulation mentale ne doit pas être négligée, puisque celle-ci amène beaucoup de bienfaits pour la santé de votre animal. La sédentarité, quant à elle, peut amener des problèmes de comportement, un surpoids, du stress et d’autres maladies graves.

C’est pourquoi vous devez lui offrir un environnement où il sera possible pour lui de stimuler son mental et d’exprimer les comportements naturels de son espèce. Il est donc important d’installer un arbre à chat dans une pièce de votre maison afin de lui proposer une façon de combler certains de ces besoins et de lui apporter du plaisir. Cela lui permettra de sauter, jouer, se réfugier dans une cachette, et même d’y faire ses griffes! De plus, se débarrasser des bols de nourriture pour faire des séances d’alimentation à l’aide de bols interactifs est aussi une bonne façon de mettre à profit ses aptitudes physiques propres à son espèce. Il est aussi recommandé d’offrir de courtes séances de jeux avec votre minou quotidiennement, chose aussi plaisante pour lui que pour vous.

Vous avez d’autres questions?

N’hésitez pas à communiquer avec l’établissement vétérinaire Passionimo le plus près de chez vous.

Soumettre votre candidature

avec un établissement vétérinaire