Quel âge aurait votre animal s'il était un humain?

Les restes de table : pas pour votre compagnon !

Pendant les festivités, les repas sont copieux, voire excessifs, et sont composés d’aliments inhabituels et souvent plus gras. Les animaux n’ont pas l’habitude de s’en nourrir, et leur en offrir peut entraîner divers problèmes de digestion tels que les vomissements et la diarrhée, et cela peut même aller jusqu’à une pancréatite. « Les chiens de certaines races sont prédisposés à en avoir, nous dit le Dr Christian Mercier, de la Clinique Vétérinaire Grand-Mère à Shawinigan, et s’ils mangent un aliment très gras auquel ils ne sont pas habitués, le risque de pancréatite est réel. On recommande donc aux gens d’éviter le plus possible de leur donner des aliments gras. Si on veut les gâter un peu, on peut le faire, mais en leur offrant des aliments qu’ils connaissent déjà, même si le choix est grand sur la table. »

Les chats sont moins enclins que les chiens à manger des restes de table et ont surtout tendance à se cacher lors de la présence d’invités. Ce n’est pas le cas des chiens. Lorsque votre compagnon tourne autour de la table et de vos invités, ils peuvent avoir envie de le gâter, mais il vaut mieux les avertir dès le début de la soirée que c’est défendu ! Une consultation d’urgence chez votre vétérinaire n’est sûrement pas inscrite au programme de vos activités des fêtes.

En ce qui concerne la traditionnelle dinde de Noël, il est tentant de donner des os à votre compagnon canin, mais vous devriez l’éviter absolument. Les os de volaille cuits ont tendance à se défaire très facilement, à se casser, et les petits morceaux sont très pointus, selon le Dr Mercier. « Si votre chien en avale, les risques de perforation au niveau de l’intestin sont importants. » Quant aux gros os, ils peuvent aussi comporter des dangers. Le vétérinaire nous raconte qu’en pleine soirée de Noël, il a déjà dû opérer d’urgence un chien dont la mâchoire et les dents étaient prises dans un os de patte de cochon : « nous avons dû endormir le chien et scier l’os pour le libérer. »

Quoi faire si votre chien suffoque après avoir avalé quelque chose de travers ?

Selon le Dr Mercier, il existe des techniques comme la méthode de Heimlich qu’on applique aux humains : « dans le cas des petits chiens, vous comprimez l’abdomen avec les mains, et pour les chiens de grande taille, vous levez les fesses dans les airs et passez vos bras autour de l’abdomen et faites des pressions comme vous le feriez pour un humain. »

Si le chien tousse, il ne recommande pas de mettre vos doigts dans la gueule de votre chien, « mais par contre, dit-il, s’il perd connaissance, vous pouvez ouvrir sa bouche et essayer de retirer le corps étranger. Si rien ne fonctionne, vous devrez vous rendre de toute urgence à la clinique vétérinaire la plus proche. Ce sera une question de minutes ! » Puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, n’hésitez pas à demander à votre médecin vétérinaire, lors de votre prochaine visite, qu’il vous enseigne la technique qui pourrait vous permettre de sauver la vie de votre compagnon s’il a le malheur de s’étouffer avec un corps étranger.

Friandises

Vous aimez le chocolat à Pâques? Évitez d’en donner à votre compagnon ! Plus la concentration de cacao est importante, plus il est toxique. Le chien le tolère très mal et risque d’avoir de sérieux problèmes cardiaques.

Et les noix ? « Souvent, nous dit le Dr Mercier, on met des plateaux de noix sur les tables à café dans le temps des fêtes, et le chien peut être tenté d’y goûter en voyant les humains en manger. Il faut faire attention, car en général, les chiens tolèrent très mal certaines noix, notamment les noix de macadam. »

Quant aux substituts du sucre, la mise en garde du Dr Mercier est claire : « Les fabricants de produits alimentaires remplacent parfois le sucre par des substituts comme le xylitol. Très mauvais pour votre compagnon, le xylitol peut entraîner une baisse du taux de sucre sanguin dangereuse et persistante» Avant de donner des friandises pour humains à votre chien ou votre chat, lisez donc la liste des ingrédients. « Mieux encore, rappelle le Dr Mercier, abstenez-vous » !

Une fête bien arrosée ?

Vos invités sont assis dans le salon. Ils déposent leurs verres sur le plancher, l’oublient… Et le chien, attiré par l’odeur et le goût de l’alcool, se sert. Après quelques lapées de bière ou de vin, il devient ivre. Sa marche est chambranlante, il perd l’équilibre, il a l’air endormi. Les symptômes peuvent aller jusqu’au vomissement. « Ça ne prend pas beaucoup d’alcool à un chien de cinq livres pour s’enivrer ! », nous dit le Dr Mercier. Mettre les verres d’alcool hors de la portée de votre chien est donc vivement recommandé si vous ne voulez pas voir ce fêtard à quatre pattes abuser de l’apéro ou du digestif. « Heureusement, jusqu’à présent, aucun cas de chiens ayant fait des jokes plates après avoir trop bu ne nous a été rapporté, nous dit le Dr Mercier, mais on peut imaginer le mal de tête du lendemain. »